Pour l’avenir de nos emplois, bâtissons une économie locale, moderne et durable

1. Créons une banque publique régionale d’investissement du développement durable

Cette banque dont la région sera actionnaire servira à financer les actions d’économie d’énergie menées par les alsaciens, à soutenir les entrepreneurs qui prennent des risques pour le futur, à accorder des prêts aux entreprises en difficulté mais qui sont viables.

2.    Développons les emplois non délocalisables

Concentrons les subventions de la région sur les réussites tangibles des PME PMI innovantes. Renforçons les réseaux dans nos pôles de compétitivité (véhicule du futur, innovations médicales, fibre, etc.) et dans la filière bois. Accompagnons mieux et plus de jeunes vers la reprise d’entreprises et les métiers de l’artisanat typique à l’Alsace. Ayons le courage de créer des produits touristiques modernes pour attirer davantage de visiteurs en Alsace.

3.    Généralisons le bilinguisme et la coopération transfrontalière

Les jeunes alsaciens doivent pouvoir être embauchés dans les entreprises badoises et suisses : il faut réorienter les formations payées par la Région vers ces emplois, il faut assurer la continuité de l’enseignement bilingue français-hochdeutsch sur tout le cursus scolaire. A l’heure européenne, le Rhin supérieur est un espace cohérent qui doit permettre aux entreprises de part et d’autres du Rhin de travailler en réseau.

4.    Favorisons les circuits courts dans les filières agricoles et alimentaires

Sensibilisons mieux les alsaciens à la richesse de nos productions locales (fruits, légumes, produits laitiers, viandes) en créant un site internet dédié, en soutenant la diversification agricole, en développant la vente directe aux particuliers, notamment par la multiplication de marchés couverts. Pérennisons le commerce de proximité et de taille humaine.

5. Le bâtiment vit une révolution : créons une vraie filière de l’éco-construction

De nouvelles techniques, de nouveaux matériaux doivent être utilisés pour améliorer l’efficacité énergétique de nos logements : soutenons la recherche avec un institut universitaire dédié, soutenons les industries qui produiront localement ces matériaux plus écologiques, aidons tous les acteurs de la filière - des ingénieurs aux artisans - à mieux se former, créons un village modèle, lieu de démonstration, d’apprentissage et d’expérimentation.

Pour un cadre de vie plus beau, plus sain, agissons maintenant !

6.    Stoppons l’étalement urbain, pour valoriser nos paysages et nos ressources naturelles

Nos villes s’étalent sans limite le long des routes, les terres arables et les zones humides disparaissent de façon inquiétante, des constructions moches gâchent nos paysages. Halte ! La région ne doit contribuer qu’au développement rationnel des villes et villages en agissant sur les documents d’urbanisme, la destination des terres et les subventions.

7.    Organisons mieux les transports en Alsace

Il n’y a pas de schéma d’aménagement du territoire alsacien. Les projets comme le GCO (grand contournement Ouest de Strasbourg) sont illogiques et nocifs, les aéroports de la vallée rhénane ne sont pas coordonnés et raccordés correctement aux grandes villes. Il faut remettre de l’ordre ! Réfléchissons à l’échelle du Rhin Supérieur, créons un schéma régional et une seule autorité alsacienne pour coordonner les transports publics.
Soutenons les solutions de transport en commun et partagé (co-voiturage). Développons l’inter modalité et le réseau TER en écoutant l’avis des usagers. Programmons sans tarder la réouverture de lignes non exploitées. Associons tous les acteurs pour trouver une solution efficace au fret ferroviaire et fluvial (canal Rhin-Rhône). Taxons les poids-lourds le plus tôt possible.

8.    Agissons localement contre les déchets et la dégradation de l’environnement

Nos poubelles débordent, nos factures d’ordures ménagères flambent, les énergies fossiles et nucléaires sont gaspillées. Créons dans toute l’Alsace des petites unités de méthanisation des déchets verts qui produiront à la fois de l’énergie et du compost pour nos jardins et nos champs.

9.    Donnons de l’ampleur au développement des énergies renouvelables.

Nous favoriserons, via la banque d’investissement publique, des micro-crédits favorisant l’efficacité énergétique (achat d’électroménager a++). Nous appuierons la création de coopératives ou d’entreprises permettant à des particuliers, des entreprises, des agriculteurs ou des communes de mutualiser leurs investissements dans les énergies renouvelables locales (photovoltaïque, micro hydroélectrique, chaufferies bois, méthanisation). Imposons le 1er démantèlement d’une centrale nucléaire à Fessenheim. Créons des coopératives pour la production d’électricité solaire.

Pour que les Alsaciens et les Alsaciennes soient fiers de leur Région

Dass die Elsässer und Elsässerinen stolz auf ihren Heimat sein !

10.    Oui au Parlement d’Alsace

Oui à la fusion immédiate des Départements et de la Région. Ayons plus de poids face à Paris, exigeons un pouvoir normatif pour mieux régler les situations locales. Ce choix d’efficacité sera soumis à référendum et nous proposerons de rapprocher ce Parlement d’Alsace et son administration, des citoyens et des communes à l’échelle des 10 pays existants.

11.    Halte aux €uros mal dépensés

La dette publique enfle, le saupoudrage qui contente tout le monde ne produit pas les effets escomptés. Nous renverserons la logique des subventions, en conditionnant les aides à des objectifs clairs et à des résultats tangibles. Les politiques menées seront évaluées par une agence indépendante qui rendra public chaque année son rapport.

12.    Pour une culture alsacienne attrayante populaire et moderne !

Nous proposerons l’enseignement de l’alsacien à l’école maternelle. Nous créerons un festival de musique à l’échelle du Rhin supérieur qui présentera au plus grand nombre, la diversité de la scène musicale. Nous soutiendrons la création artistique régionale contemporaine. Nous voulons sauver l’Ecomusée d’Alsace qui est en danger car absorbé par le bioscope, en lui assurant un nouveau développement autonome.

Nos 12 priorités en pdf